bosque y diversidad

La biodiversité et l’industrie de la mode

Nous connaissons tous le changement climatique catastrophique auquel nous sommes confrontés, mais nous devons être conscients que cette menace va de pair avec une crise de la biodiversité qui met en péril la richesse des espèces qui peuplent notre planète. Selon un rapport de l’ONU de 2019, un million d’espèces sont menacées d’extinction et la biodiversité disparaît mille fois plus vite qu’elle ne le ferait dans des conditions naturelles : une progression alarmante que nous devons inverser de toute urgence.

Quel est l’impact de la mode sur la biodiversité ?

Heureusement, l’industrie de la mode reconnaît progressivement son impact sur la biodiversité, étant donné que la plupart de ses matériaux proviennent de ressources naturelles.

Par exemple, la culture du coton – présent dans un tiers des vêtements que nous portons – peut entraîner la dégradation des sols et la perte d’habitats naturels. Par ailleurs, les pesticides utilisés sont nocifs pour plusieurs espèces. De même, la production de viscose contribue de manière significative à la déforestation puisqu’elle entraîne l’abattage de 150 millions d’arbres par an. La destruction des forêts est la principale raison pour laquelle la biodiversité s’amenuise à un rythme aussi effréné. 

D’autres matériaux, comme les fibres synthétiques, ou le polyester, provenant de l’extraction de combustibles fossiles, contribuent également à la dégradation de la terre et à la perte d’habitat (sans parler des émissions de gaz à effet de serre et des millions de particules microplastiques  sont rejetés dans l’océan après chaque lavage en machine)…

Que pouvons-nous faire?

La biodiversité est une question émergente dans le secteur de la mode. Pour la première fois, plus de 200 grandes marques mondialement connues ont accepté de restaurer la biodiversité dans le cadre du Fashion Pact. Elles se sont engagées à protéger des espèces clés ainsi qu’à conserver et à restaurer des écosystèmes naturels essentiels. Cela impliquera différentes actions, notamment la coopération avec d’autres industries pour remodeler les chaînes d’approvisionnement.

Étapes suivantes

L’industrie de la mode devra investir davantage dans ces initiatives et travailler main dans la main avec les fournisseurs, afin que le changement général se concrétise. Chez Tekstila, nous nous efforçons de fournir une solution pour gérer les stocks obsolètes de manière durable et rentable, sans transformation ni ressources supplémentaires. 

Les vêtements invendus restent plus longtemps en circulation dans l’économie, ce qui permet de tirer le meilleur parti des matières premières qui ont déjà été utilisées pour leur production et d’éviter par la même occasion une nouvelle extraction de ressources naturelles.

Compartir
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp