neutralité climatique

Comment l’UE compte atteindre la neutralité carbone 

La Commission européenne accélère ses efforts afin d’atteindre la neutralité climatique dans l’industrie textile par le biais de plusieurs initiatives encouragées par le Pacte vert pour l’Europe. Les objectifs généraux consistent à réduire les émissions de CO2 de 55 % d’ici 2030, jusqu’à atteindre la neutralité climatique souhaitée en 2050. La CE répond à l’énorme impact économique et environnemental du secteur textile, qui comprend plus de 160 000 entreprises, emploie 1,5 million de personnes et génère un chiffre d’affaires de 162 milliards d’euros. Il s’agit de la quatrième industrie qui a le plus fort impact sur le changement climatique et la cinquième qui utilise le plus de ressources naturelles dans le monde.

Voici un aperçu de la façon dont le secteur est poussé par la CE (résumé de l’article publié par Smoda) : 

  • Une approche commune et circulaire : le « label écologique » de l’UE est un label que les entreprises peuvent obtenir si elles remplissent certaines conditions, comme par exemple la durabilité, la qualité, les restrictions sur les substances chimiques ou l’engagement à utiliser des tissus d’origine durable. L’initiative de l’UE encourage les entreprises à concevoir des vêtements offrant une meilleure durabilité et recyclabilité qui garantissent la longévité du vêtement. Parmi les critères de durabilité, on peut citer la tenue des couleurs, la résistance à la déchirure et la qualité des fermetures Éclair et des coutures, tandis que la recyclabilité concerne l’utilisation de fibres et de tissus non polluants. Seuls 13 % des tissus mondiaux peuvent être recyclés. 
  • La lutte contre les substances toxiques : l’initiative de l’UE encourage les entreprises à réduire ou à remplacer l’utilisation de produits chimiques nocifs utilisés dans le processus de fabrication des vêtements, en mettant particulièrement l’accent sur l’utilisation des microplastiques, lesquels contiennent des microparticules de polymères synthétiques de moins de 5 mm et des particules semblables à des fibres de moins de 15 mm susceptibles d’être rejetées dans l’environnement. Une grande partie d’entre elles atterrissent dans l’océan à cause du frottement lors du lavage des vêtements. Le volume de ces fuites peut également être réduit par les filtres pour machines à laver.
  • Redéfinition du concept de « durabilité » : une étude de l’UE a révélé qu’environ 39 % des déclarations de durabilité ne contenaient pas de données permettant de les certifier. Des conditions plus strictes seront imposées pour des termes tels que « écologique » ou « respectueux de l’environnement », qui ne seront autorisés que s’ils sont reconnus par un label écologique. Les consommateurs pourront accéder à des informations fiables sur chaque vêtement grâce à un code QR figurant sur le passeport numérique proposé pour chaque produit.
  • Amélioration des conditions de travail : l’UE obligera les fabricants à revoir l’ensemble de leur chaîne de valeur afin de garantir le respect des droits de tous les travailleurs. Cela passera par l’amélioration de mauvaises conditions de travail, en particulier dans les usines de fabrication, et l’interdiction du travail des enfants.

Des services avant des produits : les entreprises seront obligées de rendre public le nombre de produits dont elles se débarrassent et de décrire les étapes suivantes, qu’il s’agisse de leur préparation en vue de leur réutilisation, de leur recyclage, de leur incinération ou de leur mise en décharge. L’exportation vers d’autres pays sera également interdite. Cela encouragera les entreprises à réfléchir de manière pragmatique à la mise en place de mécanismes permettant d’éviter la surproduction de vêtements, notamment l’ouverture de magasins de seconde main ou des initiatives axées sur le recyclage.

Compartir
Rechercher

Fashion brands you don't want to miss

Be first to discover new arrivals of unsold and shop return fashion collections from brands. Only professional channel

Tu as besoin d'aide?