Des entreprises de recyclage du textile d’Olot gagnent à être connues

Récemment l’Europe a commencé à prendre des mesures législatives visant à pousser l’industrie textile à évoluer vers un modèle d’économie circulaire qui se base principalement sur la récupération et le recyclage des matériaux et produits textiles. Cela a permis de faire connaître des entreprises traditionnelles de recyclage, établies depuis longtemps. Ces entreprises qui jusqu’alors, avaient une activité assez méconnue, sont soudainement devenues les entreprises du futur.

Ces regroupements d’usines textile d’Olot (Gérone) dont des entreprises comme Pagès Valentí et Hilosa (qui filent du fil à partir de déchets textiles industriels) ou Triturats La Canya (qui produit des fibres broyées à partir de déchets textiles). Il s’agit d’un des plus grands regroupements de textiles recyclés d’Espagne, aux côtés d’entreprises d’Alicante telles qu’Hilaturas Ferre ou Belda Llorens.

Si tout semble indiquer que l’Europe devra bientôt augmenter considérablement le nombre d’usines de recyclage du textile, ces entreprises d’Olot se montrent prudentes face à ces indicateurs. Pourquoi cela ?  Eh bien, premièrement parce qu’elles ont quelques réticences quant à la véritable intention de cette industrie dans son ensemble, ou que les intérêts des grands groupes de mode permettent à ce boom du recyclage de profiter à leurs entreprises à long terme. Deuxièmement, parce que la compétition pour le recyclage à l’échelle mondiale est de taille. 

Enfin, il ne faut pas négliger le fait que l’activité actuelle de ces entreprises consiste essentiellement à faire du recyclage mécanique. Cela veut dire que leur principale matière première est constituée de déchets industriels issus d’usines de vêtements et textiles, plutôt que de produits finis. L’activité actuelle ne nécessite pas de séparer les boutons, les fermetures éclair ou tout autre élément de ce genre. Recycler des vêtements finis implique davantage de procédés avant que le vêtement ne devienne des fibres prêtes à être filées, sans compter qu’il faut commencer par un système mondial de collecte des vêtements usagés qui n’existe pratiquement pas.

Certaines de ces entreprises hésitent à transformer leur activité en recyclage de produits finis. Bien que Triturats La Canya s’ouvre doucement au recyclage post-consommation, elle affirme que trier et nettoyer les produits finis augmentent ses frais. Certaines entreprises, grâce à leur grande expérience et des générations consacrées au recyclage du textile, sont les mieux placées à tirer parti des possibilités qu’offriront les nouvelles législations sur la durabilité. Cela va sans dire que la technologie joue et continuera à jouer un rôle important dans cette transition, facilitant le processus de séparation et tri grâce à l’intelligence artificielle. Et pourtant, le chemin est encore long.

Compartir
Rechercher

Fashion brands you don't want to miss

Be first to discover new arrivals of unsold and shop return fashion collections from brands. Only professional channel

Tu as besoin d'aide?